On aime… Vitaa et on l’interview

vitaa

Raconte nous un peu ton parcours.

J’ai commencé il y a 10 ans à vraiment faire des apparitions professionnelles dans la musique par le biais de featuring. Il y a eu Dadoo sur son premier album mais aussi Rohff, Sinik… C’était plus avec des rappeurs. Après il y a eu ma rencontre avec Diam’s en 2003, on a collaboré sur une compile. J’étais sur pas mal de compiles, c’est comme ça que j’ai réussi à me faire un peu mon nom.
La collaboration avec Diam’s sur son album « Dans ma bulle » sur le titre « Confessions Nocturnes » qui a été un gros tube et qui est LE morceau qui m’a fait connaitre du grand public.
Ensuite mon premier album « A fleur de toi » est sorti et 450 000 disques ont été vendu, c’était un gros succès. Le deuxième album est sorti deux ans et demi plus tard et 50 000 disques ont été vendu. Et enfin, il y’a le troisième album qui sort très bientôt. 

Justement, peux-tu nous parler un peu de cet album ?

J’ai quasiment tout écrit parce-que je suis auteur/compositeur. Dans mes précédents albums j’ai tout écrit entièrement. Je compose toutes mes mélodies. Dans cet album pour la première fois j’ai fait appel à d’autres personnes sur deux titres. Il y a la chanteuse K-reen que j’écoutais quand j’étais plus jeune, que j’adore et qui est une très grande chanteuse de la scène urbaine française. On a collaboré ensemble, elle m’a coaché vocalement sur des titres et puis finalement on a fait des titres ensemble donc elle m’a fait des mélodies entières sur deux titres et elle a co-écrit avec moi sur un titre. C’est super frais ce qu’elle m’a fait ! C’est vraiment nouveau pour moi parce qu’avant, je n’avais jamais travaillé avec des gens, des auteurs… Je n’en sentais pas le besoin et là j’avais envie d’amener un peu de nouveauté.
C’est un album très personnel, comme d’habitude. On sent, je pense, mon passage de jeune femme à maman; femme qui s’affirme peut-être grâce à mon fils qui m’a donné un peu plus de confiance. Pas forcément de la confiance en moi mais dans la vie, dans les choses, dans le destin… J’étais une angoissée, ça se sent dans cet album que j’ai moins peur. 
Il y a toujours des délires parce que je ne me prends pas la tête. Je pense que c’est vraiment l’album de la maturité pour moi.
Il y a deux duos aussi. Un avec Maître Gims, qui est le premier extrait et un autre avec Amel Bent. Celui avec Amel est une très belle ballade qui s’appelle « Avant toi ». Tous ceux qui l’écoutent sont très touchés et très surpris parce que c’est vraiment une très belle chanson et qu’on s’est éclatées vocalement. J’adore ce duo.
Je me suis fait plaisir, j’ai pris ceux qui sont pour moi, les meilleurs du rap et de la scène française. 

Qu’elle est ta meilleure expérience professionnelle ?

Faire la tournée « Dans ma bulle » de Diam’s avec elle. C’était une tournée des Zenith donc une grosse tournée. C’était mes premiers pas sur scène, difficile de commencer avec un truc pire ! (Rires) Ça me faisait peur et en même temps c’était une belle école pour moi. J’ai appris beaucoup de choses en la regardant. Je ne faisais qu’un titre sur scène et quand par la suite j’ai fait ma propre tournée j’ai repris pas mal de choses que j’avais retenu d’elle. Avec le public, par exemple, sa façon de faire avec eux. C’est une fille qui créait une vraie alchimie avec les gens, elle tenait son public, il y avait des jeux sur scène… Tous les artistes ne font pas ça et moi après je m’en suis inspiré. J’ai toujours voulu ça aussi sur scène donc c’était vraiment une belle expérience. 

Quel est le moment le plus marquant de ta carrière professionnelle ? 

C’est lorsque mon premier album est rentré numéro 1 au top. La première semaine on en avait vendu 65 000 ou quelque chose comme ça. C’était un record donc on est rentrés dans le « Guinness des Records », c’était complètement fou ! Dans la musique urbaine ça n’avait jamais été fait.  
Ils m’ont annoncé ça sur le Zénith de Mélanie (Diam’s NDLR) qui était à Orléans je crois. Pendant les répétitions donc en pleine après-midi, ma maison de disque est venue de Paris, ils se sont cachés et ont débarqué pour me montrer le top ! Je n’y croyais pas du tout et je me suis mise à pleurer, j’étais vraiment choquée. Je m’en rappellerai toute ma vie. C’était incroyable, je ne réalisais pas du tout, c’était magnifique. 

Comment arrives-tu à concilier ta vie entre celle de Charlotte (son prénom NDLR) et celle de Vitaa ?

J’ai toujours fait une séparation entre les deux. Je ne sais pas si c’est bien ou pas mais c’est ma façon de faire. Il y a Vitaa, qui représente l’artiste que je suis et il y a Cha’, moi, ma vie personnelle. Je n’ai jamais mélangé les deux. J’ai toujours mis la musique au centre de ma vie parce que c’est une passion mais à côté de ça il y avait toujours le moment où je rentrais dans ma famille à Lyon, car je suis de Province et que je n’aimais pas être à Paris. Je n’aimais pas tout le temps être en mode « Vitaa ». J’aimais bien aller au travail et rentrer chez moi comme à l’école. (Rires) Et encore plus aujourd’hui parce-que j’ai un bébé alors maintenant quand je rentre à la maison je suis maman et j’adore ça, ça m’a apporté un vrai équilibre. Je fais encore plus une séparation ce qui n’empêche pas que parfois mon fils me rejoigne en studio, il est venu sur un photoshoot que j’ai fait hier… J’adore l’emmener quelques fois mais un petit quart d’heure ça suffit parce qu’il fait trop de bêtises ! (Rires)
En gros il y’a la vie pro, la vie perso, je cloisonne et je pense que c’est plus facile pour avoir un équilibre.

Tes bonnes adresses et tes bons plans ?

Je suis en grande fan de gastronomie étrangère. Il y a le « Taj Mahal » à Pantin que j’adore ! J’y commande quasiment toutes les semaines.

Je commande aussi très souvent des sushis chez « Yapany Sushi » parce qu’ils sont très très bons. Quand je suis en studio je commande tous les jours chez eux, ils me connaissent !

Il y a la « Trattoria Da Mimmo » qui est un restaurant italien j’y allais tout le temps, c’est au 39, boulevard Magenta dans le Xème arrondissement de Paris. 

Après j’aime beaucoup « La Grande Armée » sur les Champs parce que c’est très calme, ils sont très cool là bas. Je peux venir avec mon fils, ils me connaissent, ils sont adorables et en plus on y mange très bien. Je donne souvent rendez-vous aux gens à cet endroit.

Je pourrais en donner cinquante donc je vais m’arrêter là pour ce qui est des restaurants ! (Rires)

Sinon en magasins comme toutes les filles j’aime bien aller faire un tour chez H&M régulièrement. Je ne suis pas quelqu’un qui va chez les grands créateurs. Mais oui de temps en temps j’y vais pour m’acheter une pièce pour un sac, des chaussures… J’aime Chanel, Louis Vuitton… Mais pour les vêtements je suis cool, c’est Maje, Bel Air, Zara… Des magasins comme ça quoi !

Si tu devais retenir un parfum, une ville, un homme, une femme, une devise et un objet ?

Je ne suis pas parfum donc je vais donner une odeur que j’adore.  Je suis complètement tarée mais c’est parce que mon père est mécanicien donc depuis toute petite c’est comme ça, c’est l’essence dans les parkings ! Je peux dormir dans un parking tellement cette odeur me rend folle ! J’ai un problème avec ça car dès que je rentre dans un parking je prends une grande respiration et je suis bien ! Donc l’essence ! 

Lyon pour la ville car c’est ma ville de coeur et que ça me manque. Je déteste Paris, je ne m’y fais toujours pas. J’adore aller à Lyon, c’est ma ville !

L’homme : mon mari. C’est mon chéri, c’est ma moitié, c’est mon tout. Et un petit homme, mon fils aussi ! (Rires)

Pour la femme, j’ai envie de dire Mélanie mon amie, parce-que je trouve que c’est une femme qui a beaucoup de courage et beaucoup de caractère. Elle a le courage de ses opinions et elle va au bout des choses. Elle est un modèle pour moi dans ses choix. 

L’objet : mon téléphone ! Je ne peux pas vivre sans mon téléphone ! (Rires)

La devise : « Tu casses , tu payes ! » Quand je prête quelque chose je dis toujours ça. Moi si je casse quelque chose je le paie. J’ai cassé plein de trucs, j’ai toujours payé ! (Rires)

Tes projets et tes envies ?

Il y a donc la sortie de mon nouvel album. C’est un projet qui me tient à coeur car ça fait deux ans et demi qu’on est dessus, on est quasiment sur la fin, tout est enregistré, on est sur les mix. Ca c’est mon plus gros projet. Mes envies c’est un deuxième bébé très vite. C’est une envie que j’ai depuis longtemps. Donc dès que l’album est sorti, le deuxième bébé suit !!!

Question de Loretta :  Avec quels artistes international et français souhaiterais tu-faire un duo et sur quel genre de titre ? 

International : Mariah Carey sur une ballade grandiose pleine d émotion. 
Pour la France c est fait car c était avec Amel Bent et Maître gims.

7 réflexions sur “ On aime… Vitaa et on l’interview ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s