On aime… Karl E. Landler et on l’interview

IMG_7300Raconte nous un peu ton parcours.

Ce qui est connecté un peu avec ce que je fais aujourd’hui c’est que j’ai fait de la gym pendant longtemps dans Sports-études, je m’entrainais un pole France… Ca m’a donné les aptitudes pour tout ce qui est action entre les sauts, les saltos…
J’avais envie de faire des films d’actions même étant jeune. Je regardais Bruce Lee et je me suis dis que je pourrais peut-être en faisant le jouant et en y ajoutant la gym faire moi aussi le zoiv comme je voyais dans le petit écran. Finalement vers 19-20 ans je me suis dis que c’était vraiment ça que je voulais faire. La série « Friends » m’a aussi beaucoup donné l’envie de faire ce métier car je voulais faire comme eux : rigoler tout le temps ! A côté de ça je voulais aussi courir sur des voitures, je trouvais ça chouette. A 23 ans, je suis monté à Paris et j’ai vraiment commencé. Avant ça, j’avais fait un peu ce qu’on pouvait faire dans le sud: « Sous le soleil », « Plus belle la vie » où j’ai eu la chance d’avoir des petits rôles.
Sur Paris j’ai rencontré les bonnes personnes chez Besson et j’ai fait leurs films d’action. En parallèle j’essayais aussi de percer un peu comme acteur pour ne pas trop m’enfermer du coté cascade pour réussir a matché les deux. Aujourd’hui, après plein de tournages, j’ai la chance que les choses se mélangent donc je fais aussi bien des rôles où je ne donne pas de claques que des rôles où je mets des claques et des coups de pied à tout bout de champs. Comme dans le tournage que je viens de finir de « Metal Hurlant » où il y a une grosse baston. 

Justement, comme tu touches à plusieurs domaines, y’en a t’il un qui te plait plus que d’autres ?

Tout dépend du projet et de mes envies du moment. Si je viens de faire un film qui deboite pas mal où j’ai un gros make up qui est assez intense sur le plan physique  c’est bien de switcher entre un film plus indépendant, d’auteur et un film d’action, ça permet au corps de se reposer aussi car c’est vrai que c’est très intensif. Donc honnêtement j’aime les deux, si je peux faire beaucoup d’action j’en ferai et si je n’en fais pas et que je ne peux faire autre chose c’est bien aussi. Là je suis sur un autre projet de film, un thriller, je ne peux pas trop en dire mais si ça se précise c’est génial ! 

Qu’elle est ta meilleure expérience professionnelle ?

Je vais partager juste celle que je viens de faire : « Metal Hurlant ». Dans une séquence je jouais avec John Rhys Davies, c’est le mec qui a joué « Gimli », le nain dans le « Seigneur des Anneaux ». Il a une longue carrière et je me suis retrouvé à jouer avec ce type dans « Metal Hurlant » et c’est un amour de comédien. Il est adorable, il est là, il prend son temps avec toi, au niveau du jeu on se répond, on s’écoute, il n’est pas égoïste. Il fait profiter des expériences qu’il a. J’ai bossé 5/6 heures d’affilées avec lui et c’était génial ! On a vraiment eu une connexion de jeu, c’était un vrai bon moment ! 

Tu vis entre Los Angeles et Paris, as-tu une préférence ?

Les deux n’ont rien à voir. J’aime bien Los Angeles parce qu’il fait très souvent beau, tu te réveilles le matin t’as le moral. J’aime conduire et là-bas car je conduis comme je veux, je me gare où je veux, ce n’est pas comme à Paris où je suis en scooter. Et j’aime Los Angeles encore pour le fait que j’aime bien m’entraîner, faire du sport et que j’aime la mentalité sportive qu’ils ont et le rapport à la santé qu’ils ont : manger bio, des choses comme ça. La mentalité qui fait que tu peux facilement parler à quelqu’un dans un bar…
J’aime aussi beaucoup Paris car d’une c’est une ville merveilleuse. J’aime bien arriver ici car tu redécouvres l’architecture, c’est très beau, plein de lumières, tu te régales, tu revois tous tes potes et puis je suis français donc la culture, la bouffe, tout ça, ça manque au bout d’un moment quand même ! (Rires). 
En fait le plus compliqué aux Etats-Unis c’est de s’adapter à la nourriture, il y a que des fast food et peu de brasseries mais quand tu commences à connaître tu trouves les bons coins, les bonnes adresses. 
En fait j’aime bien les deux, y revenir et en partir.

Tes bons plans et tes bonnes adresses ?

Pour L.A ce que j’ai fait, c’est une liste des meilleurs burgers (Rires) Hé oui je suis très occupé là-bas et si vous suivez mon Instagram, vous verrez que c’est que de la bouffe ! Alors j’aime bien le Café Gratitude qui est organique, Stout Burger, La Vegan, qui est un restaurant végétarien, sinon en ce moment, je suis sur les oeufs benedict donc quand c’est brunch, c’est oeufs benedict (Rires). Le M Café c’est très bon. En fait il y a plein de brunch, de choses comme ça que j’aime bien, c’est de la cuisine populaire avec les cuisines ouvertes où les flammes montent à trois mètres, ça part dans tous les sens, j’adore ça ! Il y a d’excellents sushis à L.A aussi, des bonnes pizzerias italiennes mais c’est comme tout, il faut connaître. 

Si tu devais retenir un parfum, une ville, un homme, une femme, un objet et une devise ?

Alors un parfum, je pourrais dire Shiseido, mais j’aimais bien un parfum qu’un créateur à Los Angeles m’avait fait, je me rappelle plus du nom mais tout le monde trouvait le parfum génial (Rires). 

Une ville : Paris.

Un homme, j’aime bien Dwayne Johnson parce que je suis son Twitter où il mange comme un animal pour le film « Hercule » et du coup je suis ses repas. C’est impressionnant, c’est une masse, il mange huit fois par jour ! Toujours le rapport à la bouffe vous avez vu ! (Rires).

Une femme : je pense à Gwyneth Paltrow car j’ai fait des essais pour un film avec elle et ça pourrait être bien.

Un objet : une barre de poledance ! Car je suis dans le studio d’une amie en ce moment et il y a une barre de pole dance dans le studio (rires).

Une devise : « Force et Honneur ».

Tes projets et tes envies ?

J’ai pas mal enchaîné les tournages depuis un an et demi et ça continue, je ne vais pas m’arrêter là. 
Au niveau des projets, j’ai des rendez-vous qui peuvent bien aboutir mais pour l’instant j’attends les confirmations donc je n’en parle pas. Il y a deux longs métrages en vu, un français et un franco-américian avec un premier rôle donc à voir. 

Une réflexion sur “ On aime… Karl E. Landler et on l’interview ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s