On aime… Thomas Mignot et on l’interview

thomasmignotphoto

Raconte nous un peu ton parcours.

J’ai commencé la musique à 16 ans environ. Ensuite j’ai décidé d’apprendre à jouer du piano pour pouvoir composer mes propres chansons. Je ne faisais ça que pour le plaisir à la base et j’ai commencé à avoir des amis qui étaient musiciens eux aussi et à jouer un peu partout. J’ai fait des tournées dans des bars, dans le métro, dans la rue… J’ai aussi fait des scènes et j’ai également été dans une chorale. 
Concernant mon aventure « The Voice » : un jour j’étais dans un open mic qui est un endroit où l’on peut librement soit chanter, soit jouer d’un instrument et même faire les deux. J’ai fait une chanson et des casteurs de l’émission étaient là. Ils m’ont parlé de « The Voice » qui était sur le point de commencer et je me suis dit « pourquoi pas? ». J’ai donc passé les castings et je me suis retrouvé dans l’émission. 
A la sortie de « The Voice », j’ai rencontré mon producteur par le biais d’amis. On a accroché, je lui ai fait écouter mes chansons et il m’a signé. On a travaillé ensemble sur cet album qui sortira début 2014.

Justement, peux-tu nous parler un peu de cet album ?

J’ai fait l’album avec Tefa. L’esprit de cet album est très personnel car j’ai voulu écrire sur des choses que je pense ou que j’ai vécu. J’écris sur ce qui me révolte, sur les sentiments et les émotions que je ressens à un instant bien précis et que je décide d’écrire et de mettre en chanson. Je pars toujours sur cette base-là pour faire les chansons.

Concernant la couleur musicale de l’album, c’est assez varié car je n’aime pas rester dans le même vibe donc j’aime faire autant des ballades que des chansons qui bougent, qui sont plus funky, plus rock, des valses, des reggaes… du coup j’explore un peu tous les styles, tous les registres.

Es-tu resté en contact avec ton coach de l’émission « The Voice » qui était Jenifer ?

Oui je suis toujours en contact avec elle. On s’appelle de temps en temps, on s’écrit, on se donne des nouvelles quoi !  C’est plutôt cool. 

Peux-tu nous parler un peu plus de ton single « Le désamour » ?

J’ai écrit ce titre un jour où j’étais blessé donc j’ai écrit une chanson dans laquelle je voulais faire ressortir cette émotion. Du coup j’ai choisi comme thème la trahison qui peut aussi bien se développer en amour, dans la vie de tous les jours, en amitié… Si on analyse et qu’on est un peu philosophe, on peut se dire que la trahison peut être partout. 

Comment s’est passé le tournage du clip ?

Ça s’est super bien passé sur le tournage, il y avait une bonne ambiance, tout le monde était volontaire et était à fond. Du coup ça m’a mis à l’aise car c’était mon premier clip, Lala Sy qui est une superbe réalisatrice m’a guidé au cours du tournage. Elle m’a aussi beaucoup aidé pour la scénique, dans la gestuelle, dans le regard caméra, savoir exactement ce que je devais faire et à quel moment. Comme il y avait de la post prod par la suite,  je me devais d’être dans l’interprétation sans me perdre et faire n’importe quoi. Il y avait une vraie ligne directrice mais ça c’est super bien passé, c’est mon premier clip et j’en garde un très bon souvenir.

Peux-tu nous donner tes coups de coeur musicaux du moment ?

J’en ai pas mal mais j’aime surtout les chansons du passé. 
En ce moment j’aime bien les Daft Punk, la dernière chanson de Drake « On We’ re Going Home ». J’aime bien aussi Kavinsky feat The Weeknd sur « Odd Look », elle est cool, j’aime bien The Weeknd en général. Après ça ne sert à rien de le dire mais je vais le faire quand même, je peux écouter en boucle à n’importe quelle heure, Michael Jackson.
Comme je n’ai pas de télé je regarde moins les clips et je n’écoute pas beaucoup la radio. Je garde toujours en mémoire les grandes lignes de ce que j’entends, de ce qui est diffusé, je vais connaitre mais pas forcément avoir un coup de coeur. 

Il est prévu que tu fasses des concerts ?

J’espère vraiment que j’en ferais, mais avant tout il faut que je commence la promo du single, du clip et de l’album. Mais j’espère vraiment faire de la scène, c’est le but, si je fais de la musique ce n’est pas seulement pour faire du virtuel. J’adore la scène, si je pouvais en faire tout le temps, je le ferais. Je dirais même que si je pouvais enregistrer directement sur scène, je le ferais.

Tes adresses et tes bons plans ?

Je vais souvent au Yuppies café situé au 13 rue de menotte dans le XVII ème arrondissement de Paris. C’est juste à coté du studio donc c’est super pratique pour nous mais aussi car le cadre est sympa et que les gens sont cool. On y mange ou on y boit un verre souvent après le studio.

J’aime bien manger à « La Penderie » qui est au 17 Rue Étienne Marcel dans le 1er à Paris.

J’aime les bonnes pizzerias qui font des pizzas à la truffe et au jambon de parme avec de la roquette mais je n’ai pas d’adresses à donner.

Pour la musique, j’aime bien aller à l’Orphée au 7 rue Pierre Fontaine dans le IX ème. C’est intimiste et minimaliste dans le sens où ce n’est pas innodé de gens. Je connais les personnes qui y sont donc j’y vais parfois pour faire de la musique. 

Si tu devais nous citer un parfum, un homme, une femme, une ville, un objet et une devise ?

Même si ça fait longtemps que je n’en mets plus, j’aime bien le parfum Le Mâle de Jean-Paul Gaultier. 

Pour l’homme, ce serait Michael Jackson ou Stevie Wonder, si je parle de musique je vais obligatoirement les citer.

Une femme : Penélope Cruz ou Vanessa Paradis.

Une ville : Valence, en Espagne où j’ai grandi une partie de ma vie. Paris aussi et Londres parce que j’aime bien et que c’est plutôt cool. J’en cite beaucoup là ! (Rires)

Un objet : Franchement je dirai un piano parce que je peux passer du temps avec sans me fatiguer et que je peux faire plein de trucs différents. 

Une devise : Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’ habitueront. » de René Char.

Tes projets et tes envies ?

Mes projets c’est déjà de lancer ma carrière musicale et de la faire perdurer. Mes ambitions c’est que lorsque les gens écoutent ma musique il s’en souvienne et que ce souvenir soit bon, que ma musique les marque d’une certaine manière. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s