On aime… Le groupe « Griefjoy » et on l’interview

 

Griefjoy_presse008

Racontez-nous un peu votre parcours. 

On a démarré à faire de la musique ensemble en créant « Quadricolor ». On sortait à peine du conservatoire, ce qui a donné un groupe un peu trop formaté, un peu trop strict. On a pendant longtemps trop intellectualisé la musique au dépens de l’émotion.
Griefjoy est né de la volonté de corriger les manques de Quadricolor, donner une âme à la musique, ne plus intellectualiser la musique avec excès, se recentrer sur nos émotions, les assumer, les exprimer, se mettre à nu.

Comment considérez-vous votre musique ?

On créé de la musique pop aux accents électroniques. On pense peut-être davantage en émotion qu’en style. Griefjoy veut dire « chagrin-joie », ce sont les deux ingrédients qu’on essaie de placer systématiquement dans nos compositions.

Vos coups de coeur musicaux du moment ?

Le dernier album d’Asgeir, le premier EP d’Alpes, et encore un EP, celui de Kiasmos !

Vous avez gagné le « Prix Talent W9 », que signifie cette récompense pour vous ? Vous, vous attendiez à gagner ?

C’est vraiment la surprise de ce début d’année ! Pour vous dire la vérité, on a gavé tout notre entourage le jour de l’enregistrement de l’émission en disant « ça sert à rien on va perdre ». Vous connaissez la suite… Gagner un prix, ça fait toujours du bien à un projet que ce soit nous le groupe ou les personnes de l’ombre (label, tourneur), ça nous motive, on ne fait pas tous ces sacrifices pour rien.

Quels sont vos bons plans et bonnes adresses sur Paris ou ailleurs ?

On adore le Nouveau Casino, situé au 109 rue Oberkampf dans le XI ème. Idéal pour voir un concert. Sinon on est niçois alors une bonne pizza c’est important pour nous, depuis qu’on a découvert « Il Brigante » dans le 18ème, rue du Ruisseau, on va beaucoup mieux !

Si vous deviez nous citer un parfum, un homme, une femme, une ville, un objet et une devise ?

Un parfum : Déclaration de Cartier.

Un homme : Phillip Seymour Hoffman.

Une femme : Warpaint, elles sont 4 on a le droit ? (Rires).

Une ville : Nice, chez nous.

Un objet : La plaque gravée Griefjoy représentée sur la pochette de l’album.

Une devise : « La musique est la langue des émotions ». C’est de Kant.

Quels sont vos projets et vos envies ?

Tourner à travers le monde, enregistrer un 2ème album. Collaborer avec des gens comme Jon Hopkins, James Murphy, Trentemoller…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s